Sélectionner une page

L’île de Shengshan

Il est des villages fantômes que la nature dévore de lierre et de vigne. C’est ainsi qu’une poésie enchanteresse couvre d’un voile émeraude l’île chinoise de Shengshan pour offrir un destin fantasque à son ancien village de pêcheurs.

Les gemmes

Ces gemmes volcaniques cristallisent notre émerveillement dans le kaléidoscope irisé de leurs précieux reflets où s’égrènent les perles de somptueux bijoux.

Exposition Vasarely au Centre Pompidou

Assistez à la première grande rétrospective française consacrée à Victor Vasarely au Centre Pompidou d’ici le 6 mai prochain par le biais d’un parcours à la fois chronologique et thématique … Vasarelly, considéré comme le père de l’art optique, y défie notre perception. Peintures, sculptures, intégrations architecturales, publicités, études font là partie de ses innovations formelles. Au travers de trois cents œuvres, objets et documents, on peut y découvrir la manière dont il a marqué la culture populaire de son époque.

En bref, il utilise le noir et blanc constituant l’art optique cinétique d’une part et la plastique cinétique comme système visuel avec des formes incrustées dans des carrés d’autre part. Il s’agit d’un avant gardiste dans l’abstraction géométrique, le constructivisme dès les années 1920 qui est ensuite passé maître dans l’art cinétique optique.

Plus en détail, il utilise l’illusion optique, développe son style d’art abstrait géométrique avec différentes formes et couleurs ainsi que divers matériaux dont le verre acrylique, la céramique. Il expérimente des effets de texture, la perspective, les ombres et la lumière ainsi que des peintures cubistes, futuristes, expressionnistes, symboliques et surréalistes. Il trouve ensuite son propre style en développant entre autre des images cinématiques, des photographies noir et blanc. Il use d’une infinité de transformations d’indentations, de reliefs ajoutant des variations de couleur. Il crée l’illusion optique de volume et se lance aussi dans le design industriel et décore alors de la vaisselle de porcelaine.

De ses formes et couleurs, filtre une certaine poésie nous rendant captifs…

Salon Rétromobile

Si vous aimez les collections et les voitures anciennes, embarquez dans l’une d’entre elles pour un voyage poétique dans le temps au cours duquel celui-ci n’a pas de prise…

Prenez votre ticket pour une embarcation au salon Rétromobile à Paris Expo Porte de Versailles où Citroën et la Mini vous emmènent fêter leur 100 et 60 ans d’anniversaire!

Marlène Dietrich

Dans le cadre de la pièce Marlene is Back au Théâtre de la Tour Eiffel jusqu’au 17 février prochain, régalons-nous devant une rétrospective des clichés les plus envoûtants de cette actrice mythique qui nous fait les yeux doux. Alors que ses traits font l’effet d’une caresse, son regard nous dévore de poésie.

Ici, d’abord quelques mots repris qui la mettent très bien en scène:

« Son nom commence par une caresse… et s’achève par un coup de cravache, Marlene… Dietrich! »

« Déesse, mère amante, une des personnalités les plus éclatantes du XXème siècle!
Derrière le masque, « la face de Dietrich », se cache une âme sensible d’artiste, dominée par un pragmatisme nourri de rigueur et de discipline.
Beauté fragile et rayonnante, au caractère trempé, au tempérament passionné, fatale à ceux qui l’ont aimée, entre mystère et illusion …

Marlene est cette femme incandescente qui ne brûlait que pour l’amour …
Et peut-être aussi, un peu la gloire.« 

Jean-Jacques Lequeu

Jusqu’au 31 mars prochain au Petit Palais, une exposition retrace le parcours de Jean-Jacques Lequeu, un génie mystérieux et méconnu n’ayant obtenu la gloire qu’à titre posthume. Peu avant sa mort, il dépose à la Bibliothèque nationale l’une des œuvres graphiques les plus singulières et les plus fascinantes de son temps qui est composée de plusieurs centaines de dessins. Cette exposition nous invite à découvrir les différentes facettes de ce dessinateur, de son univers fantasmagorique au temps des Lumières et de la Révolution. Les amateurs d’architecture utopique seront ravis.

Sans sortir de son atelier, Jean-Jacques Lequeu entreprend un voyage initiatique en s’inspirant de figures et de récits tirés de sa bibliothèque.

Il produit des dessins allant de temples en buissons, de grottes factices en palais, de kiosques en souterrains labyrinthiques. Il s’agit donc de bâtiments fantasques, de projets d’architecture non aboutis dont des édifices peuplent des paysages imaginaires et où Il se libère de contraintes techniques. Certains jardins sont d’inspiration anglo-chinoise. Ses monuments sont pour le moins singuliers et étonnants au dix-huitième siècle.

C’est ainsi en partant à la quête de lui-même que ses dessins semblent tout droit sortis de son inconscients. Les surréalistes y furent d’ailleurs très attentifs.

Dans ses dessins se fait jour toute la liberté de son trait, sa poésie brute. On peut tout y voir et tout y décrire, avec systématisme, de l’animal à l’organique, du fantasme et du sexe cru à l’autoportrait. Certains de ceux-ci sont érotiques, délirants, idéalisés et nourris par le libertinage. D’autres dessins expriment des émotions. Ils sont extrêmement beaux et détaillés. La perfection graphique y est inouïe tant la géométrie est respectée avec une symétrie de rigueur. Un lien est établi entre l’architecture et le corps dans une profonde ambiguïté. Enfin, Il use d’humour et de fantaisie.

Aquarelles

C’est en se saisissant de l’art naïf que la peinture crève le mieux la toile de poésie…

Festival de montgolfières

Qu’il est bon d’élever son esprit à bord d’une nacelle dans un festival de montgolfières en arpentant son arc-en-ciel de couleurs.

De quoi donner à la poésie l’occasion de prendre son envol en nous offrant un bol d’oxygène au grand air!

 

Il est plutôt de bon ton de regarder avec des yeux de biche ces quelques clichés où tout biche parfaitement.

Des châteaux enneigés

Qui n’a jamais été submergé par une avalanche d’émotions en percevant un château enneigé?

Qui n’a jamais fondu comme neige face à son linceul immaculé couvrant ses hauts sommets?

Impossible de rester de glace face au charme polaire quand il revêt son manteau nival à moins d’être complètement givré.

Les toits

On s’est tous émerveillés, au moins une fois, à l’abri des regards, sous une lucarne, face à des toits dont les ardoises lorgnent des gouttières bavardes ou respectant au contraire un silence d’or.

Il faut vivre un seul moment de ceux-là pour en imprimer nos cœurs à vie.

Il faut respirer un seul jour le parfum d’antan de chaume, de torchis sous une charpente endormie par le soleil ou à l’ombre d’une terrasse pour avoir l’impression de toucher le toit du monde.

Il faut avoir épié une seule fois les pigeons s’agitant sur une chaumière pour connaître un état de béatitude par lequel on se sent renaître.

Il est seulement donné la chance au clocher, à la faîtière ou encore au pigeonnier de connaître cet état de grâce propre à chaque lueur du jour ou de la nuit que la voûte céleste veut bien leur confier.

Rues colorées

Il y a de ces rues qui touchent plus que d’autres. Elles impriment nos âmes, nos cœurs et nos esprits à leurs couleurs et ne cessent de nous faire rêver. Il en va ainsi de celles couvrant le monde de leur arc-en-ciel, celles-là même nous contant si bien leur poésie.

BLOOM’S KITS DIY

Arrosez vos propres fleurs de talent pour étancher votre soif de création.

C’est en tout cas Bloom’s qui vous fait cette fleur en vous livrant mensuellement des kits d’assemblage de bouquets qui vous ressembleront.

En parfumant votre imaginaire d’audacieuses sélections de fleurs de saison, vous respirerez une poésie aux mille arômes et senteurs. Laissez-vous inspirer par les tutos, les conseils accompagnant votre box pour vous improviser fleuriste et tout ça comme une fleur…

Ce serait tout de même le bouquet de ne pas en profiter!

Festival d’Angoulême

Le Festival d’Angoulême nous donne rendez-vous cette année du 24 au 27 janvier.

La BD a une longue histoire si on considère tout ce qui la précède. Née de l’art rupestre suivi par les hiéroglyphes, la Tapisserie de Bayeux et celle des Gobelins en passant par le papyrus ainsi que le parchemin avant notre bien fidèle papier, la BD a su marquer le cœur du neuvième art. Les noms de Bécassine, d’Hergé résonnent désormais dans nos têtes et les dessins de Walt Disney se sont imprimés dans celles-ci.

Parmi les trois affiches de ce quarante-sixième Festival figure celle de Sunny de TAIYÕ MATSUMO. Ce grand Maître du manga est issu de l’Ecole Japonaise et a déjà été plusieurs fois retenu lors des sélections officielles. Lors de la sortie du premier tome lui avait déjà été aussi décerné la « Griffe d’or » du genre en France.

Avec son précieux Sunny, il nous embarque dans un monde imaginaire pour un voyage nous plongeant dans une chronique de la vie quotidienne. Il nous dépeint ainsi de façon onirique la vie courante peuplée de chérubins d’un foyer pour enfants japonais au travers de problèmes domestiques, coups de blues et relations entre pensionnaires. De façon touchante et un peu idéalisée, il met ainsi indirectement en lumière des souvenirs d’enfance. Ses dessins débordent eux aussi de poésie.

Paris

Paris nous en met plein les yeux par sa mine d’or de hauts lieux regorgeant de pépites. 

Paris Ville Lumière vous tend ici la main pour une visite guidée au travers de quelques clichés éclairés par ses belles lanternes.

Tour Eiffel

La Dame de fer illumine les bords de Seine en se parant des plus beaux atours.

Prête à tout pour nous conquérir, elle n’hésite pas à user de toutes sortes d’artifices: tantôt en déployant ses jupes le plus sobrement du monde, tantôt en nous les faisant découvrir sous toutes les coutures. Pour nous faire définitivement tomber sous le charme, elle nous donne même rendez-vous le 14 juillet de chaque année. Généreuse, elle nous offre alors le plus beau des French cancans.

Pour lui faire honneur, admirons les plus beaux clichés de cette séductrice de Parisienne se parfumant selon les saisons que nulle ne peut égaler et que tous veulent s’arracher!

La Lune

La Lune aime nous intriguer en nous déclinant ses nombreuses phases dans une palette de couleurs plus surprenantes les unes que les autres.

Lune nature, Lune immaculée, Lune miellée, Lune océane, Lune rose, Lune rousse, Lune de sang, Lune multicolore, pleine lune, éclipse totale ou partielle de lune. En  poésie, elle aime jouer avec les mots en ne perdant pas la face devant ses multiples facettes.

Elle adore nous envoûter en alimentant bien des légendes dans la vallée du temps tout en berçant une myriade de civilisations. Ainsi, sous son halo, elle n’est  pas en reste de nous décliner son histoire tantôt babylonienne, égyptienne, hindoue, japonaise, grecque, chinoise, inca, aztèque ou bien encore africaine.

La pleine lune serait bénéfique à bien des égards en agissant sur la natalité, le cycle féminin, notre chevelure, les végétaux, notre humeur, notre sommeil…

Par les marées, la Lune attire la Terre à elle et nous séduit.

Autant dire que même si elle adore jouer à cache-cache, elle n’est pourtant pas prête à s’éclipser de nos vies!  

Et parfois, il lui arrive de se mettre à chanter tout en vers…

Pascal Campion

Franco-américain et passionné de la story telling, Pascal Campion est illustrateur et concept-designer de talent.

Il nous conte de façon émouvante des histoires agréables du quotidien ayant trait à la vie de famille. Il met ainsi en lumière des instants ordinaires et routiniers auxquels nous sommes attachés tout en cherchant à nous procurer une joie intense. Sa vision de l’instant présent fait chaud au cœur.

Fidèle à la devise des choses simples sont les meilleures, il nous procure un sentiment de sécurité en nous permettant de relativiser tout en nous faisant prendre conscience de la chance qui est la nôtre. Il nous enseigne ainsi une façon de jouir de la vie en se recentrant sur l’essentiel. Avec lui, nous apprécions les moments authentiques de façon unique et nous en oublions le « train-train ».

Ses dessins pleins de vie aux traits délicats et donnant une impression d’inachevé semblent tout droit sortis de toiles de peinture tout en les crevant de sentiments intenses. Au travers de jeux de lumière superbes, de couleurs harmonieuses, Pascal Campion sait nous parler d’amour et ne peut que nous émouvoir.

C’est pour toutes ces raisons que son univers est empli de magie et de poésie en nous offrant un réel coup de cœur! La vie est belle…

 

Colette

Si le cinéma est tant inspiré par Collecte, c’est bien que son histoire est à son tour inspirée d’une grande poésie.

Sidonie-Gabrielle Colette ( –  était une femme de lettres conjuguant plusieurs talents: notamment romancière, elle fut aussi mimeactrice et journaliste. Pour nous en convaincre pleinement, elle ne fut pas moins que la deuxième femme élue membre de l’académie Goncourt dont elle devint présidente au milieu du siècle dernier et fait partie des grandes figures féministes encore aujourd’hui.

Un nouveau film sort ce jour en France pour lui rendre un bel hommage.

 

Les Ballets russes

Lors d’une semaine monégasque prometteuse des Ballets Russes, entrez dans la danse menée par Jean-Christophe Maillot au Théâtre des Ballets de Monte Carlo accompagné de son Orchestre Philharmonique. Autour de quatre perles légendaires, suivez les pas de:

Daphnis et Chloé 

Musique de Maurice Ravel

Aimai-je un rêve ? (Première française)

Musique de Claude Debussy

Le Spectre de la Rose

Musique de Carl Maria Von Weber

Petrouchka (Première française)

Musique d’Igor Stravinsky 

Foujita et ses multiples facettes

 

Après l’exposition récente au musée Maillol de Foujita, ce dernier vous donne rendez-vous à la Maison de la culture du Japon du 8 au 27 janvier 2019 où le film de 2015 portant son nom sera également projeté.

Foujita nous étonne par ses multiples facettes: à la fois peintre, dessinateur, graveur, illustrateur, céramiste, photographe, cinéaste et même styliste !

Après son enfance passée au Japon et son diplôme aux Beaux-Arts de Tokyo au début du siècle dernier, il rêve de Paris. Dans le quartier de Montparnasse, il finit par s’établir et y rencontre rapidement d’illustres peintres de l’époque dont il s’inspire. Avant-gardiste, il fait partie des grandes figures de l’art moderne et devient l’une des stars de l’Ecole de Paris bien avant la Première Guerre mondiale. Ses amis comptent notamment Modigliani, David, Derain, de Vlaminck, Léger, Matisse…

Il fait un petit séjour à Londres avant de s’installer à la cité Falguière près de Soutine et de Modigliani. Sa première exposition d’aquarelles dans un genre japonais et gothique est chérie par Picasso et est couronnée d’un triomphe en 1917. Il s’inspire de modèles et peint le fameux Nu couché de la toile de Jouy représentant une odalisque nue alanguie. Il voyage également en Italie.

Sa technique ressemble à la peinture sur ivoire avec l’utilisation du cerné noir au pinceau fin et des couleurs finement poudrées en transparence. Sa peinture est proche du dessin. Il réalise des groupes de nus dans les années 30. Ses œuvres se colorent peu à peu, deviennent plus linéaires. Les formes de ses modèles féminins outrancières l’éloignent du raffinement de ses œuvres antérieures dont la ligne des personnages est épurée, délicate. L’aspect de ses tableaux est quasi émaillé. Il s’adonne à la figuration, à l’art du volume avec des jeux d’ombres ainsi qu’au glacis de peinture à l’huile. Il adopte également une souplesse de ligne et retient l’art de l’estampe.

Ces techniques empruntées à l’Occident et à l’Orient donnent un caractère inédit à ses œuvres. Les corps de certains personnages sur ses tableaux sont inspirés de la sculpture grecque et de la Renaissance italienne ou encore de la sculpture de Rodin. Le blanc est utilisé pour donner un effet de transparence ainsi que le talc.

Il rencontre également un vif succès lors de son installation sur la Côte d’Azur où il peint avec deux amis et rencontre Renoir. Il côtoie tous les Salons de peinture de Paris ainsi que ceux de Bruxelles, d’Allemagne, des Etats-Unis et du Japon. La presse internationale s’empare ainsi de sa gloire. Avec sa nouvelle muse et égérie de Montparnasse, ils sont de tous les bals et sont les stars des Années folles.

Son style original et nouveau se situe à mi-chemin entre l’Orient et l’Occident. On peut parler de second Japonisme. Les plus grandes collections comptent ses tableaux.

Il séjourne deux ans en Amérique latine avec un modèle et se rend également à Tokyo et en Chine. Il y réalise des tableaux de propagande avec une vision héroïque idéalisée pendant la période de la guerre au Japon conformément aux contraintes du gouvernement. Un environnement idéalisé ressort ensuite de ses tableaux. Il se consacre aussi à la peinture religieuse. Il s’envole en 1949 pour New York où il expose des chefs-d’œuvre avant de revenir à Paris qui le couvre à nouveau de succès. Ses principaux marchands lui organisent des expositions en Algérie, au Maroc et en Espagne.

C’est dans la vallée de la Chevreuse qu’il achète en 1960 une petite maison pour une retraite mystique et artistique. Il rend son dernier souffle à Zurich en 1968.

 

La maison et atelier Vuitton à Asnières-sur-Seine

 Il est des maisons inspirées des Années folles, de la Belle Époque dans un style art déco.

Il est des ateliers respirant le charme ancien, un savoir-faire légendaire.

Il est des propriétés réunissant ces deux atouts tout en poésie: celle de la maison et atelier Vuitton à Asnières.

Prêts à suivre le guide en images et en vidéo?

 

 

Ile de Jeju, Corée du Sud

En Corée du Sud, sur l’île de Jeju, il est sept nymphes sculptées à même le pont Seonim plongeant dans la cascade Cheonjuyeon.

Ses eaux limpides légendaires abreuvent une nature luxuriante non loin de la Fontaine De Cinq Bénédictions.

Pleine lune

Quand le ciel fête Séléné,

Il porte la Lune à son apogée,

Constelle la nuit de félicité

Où l’Astre règne avec volupté

Pour la couvrir de baisers.

Ainsi baigné d’ivresse n’a de cesse de faire florès par tant d’allégresse.

Pleine lune

 

 

Le palais idéal du Facteur Cheval à Hauterives dans la Drôme et la sortie d’un film

Palais du Facteur Cheval

Le palais du Facteur Cheval culminant de féerie et de poésie

Né en 1836, de milieu modeste, tour à tour ouvrier agricole, ouvrier boulanger, Ferdinant Cheval devient à 31 ans facteur et parcourt plus de 30 Km par jour de marche.

Quand il trébuche sur une pierre, lui vient une idée de génie. À 43 ans, lors de ses trajets de facteur, il commence à amasser, à l’aide d’une brouette, pierres, coquillages et tuiles.

En une trentaine d’années, jusqu’en 1912, il assemblera seul dans son potager à la lueur de la bougie et sans plan jusqu’à ses 76 ans un édifice avant-gardiste qui deviendra un monument, une pièce maîtresse de l’histoire de l’art: le palais idéal du Facteur Cheval.

En l’espace d’un siècle, cette titanesque œuvre surréaliste inhabitable de 26 mètres sur 12 de haut deviendra célébrissime et Ferdinand Cheval passera du statut du travailleur fou sauvage dénigré à celui d’un véritable génie d’art brut naïf grâce à André Malraux notamment.

L’édifice laissé à l’abandon sera heureusement rénové.

Une mosquée y côtoie un temple hindou ayant des faux airs d’un temple d’Angkor en Thaïlande. Annotations et réflexions sont présentes partout. Dans le cœur de l’édifice, on peut parcourir une galerie centrale avec entre autre son vestiaire, un dromadaire sculpté sur les parois, un lustre. Des animaux, des personnalités célèbres peuplent le château non loin d’un lieu de recueillement pour sa célèbre brouette ou de sa pierre d’achoppement ainsi que d’un tombeau pour lui et son épouse qui lui sera finalement refusé.

 

Il se construira donc un autre caveau dans le cimetière du village : le monumental tombeau du silence et du repos sans fin où il repose.

Caveau du Facteur Cheval

Caveau du Facteur Cheval au cimetière

Son inspiration nous faisant entrevoir un voyage oriental lui vient de la nature, des premières cartes postales qu’il distribue ainsi que de magazines illustrés.

Tant les détails sont nombreux, on n’a jamais fini de découvrir ce château constituant un rêve, un palais imaginaire devenu un patrimoine national. Celui-ci en dit long sur la personnalité de Ferdinand Cheval aussi singulière que son œuvre.

Enfin, les cinéphiles se régaleront face à l’Incroyable Histoire du Facteur Cheval de Nils Tavernier interprété notamment par Jacques Gamblin et Laetitia Casta sortant ce 16 janvier.

 

Musée de la Piscine de Roubaix

La Piscine de Roubaix est un joyau d’architecture de style art déco abritant le musée d’art et d’industrie.

Rénovée récemment, elle nous plonge dans un bain de jouvence ondulant de poésie entre peintures et sculptures sous une nef dont les vitraux filtrent la lumière du soleil levant et du soleil couchant.

Il serait vraiment dommage de se priver de ce paradis terrestre.

Piscine Roubaix

N’oubliez pas de brancher vos enceintes (musique très sympa). Poétiquement vôtre…

Exposition AMOUR au Musée du Louvres Lens

Quand des artistes se plaisent à sublimer l’érotisme, ce dernier se ponctue de poésie.

De cet aura sont nées des toiles nous étreignant au grand jour et des sculptures ne nous laissant pas de marbre.

Dans cette intimité nous est contée l’histoire de l’amour conjuguant séduction, adoration, passion, plaisir, romantisme et liberté.

C’est sous ces auspices que l’exposition AMOUR promet de nous séduire avec beaucoup d’émotion au Musée du Louvres Lens jusqu’au 21 janvier 2019.

 

Cirque Eloize

Quand le cirque jongle avec le théâtre, la musique, le chant et la danse, les projecteurs nous promettent de belles acrobaties.

Dans des spectacles aussi époustouflants que variés, la troupe québecoise du Cirque Eloize sème sur scène des graines de poésie.

 Plus bas, un extrait de Cirkopolis et de Nebbia…

 

Miraï, ma petite soeur

Si vous aspirez à un monde poétique, imaginaire et coloré, laissez-vous émouvoir par Miraï, ma petite sœur.

Un petit garçon heureux éprouve soudainement de la jalousie à l’arrivée de sa petite sœur et est brusquement projeté dans un univers d’aventures fantastique au travers d’une belle histoire intergénérationnelle.

D’après le cinéaste Mamoru Hosoda.

Sur les écrans dès le 26 décembre 2018.

 

Exposition Alphonse Mucha

Redécouvrez l’Art nouveau grâce au célèbre et non moins singulier Alphonse Mucha, personnage engagé.

Promenez-vous dans le Paris de 1900 autour de somptueuses arabesques où affiches, peintures, sculptures, dessins, décors ou encore objets d’art vous donnent rendez-vous!

Musée du Luxembourg, Paris jusqu’au 27 janvier 2019.

 

Exposition Demain, le Vaisseau Chimère

Embarquez pour un voyage onirique à 360° à bord d’un vaisseau futuriste pour un monde merveilleux et étrange de métamorphoses autour d’un conte de Noël.

Perdez-vous dans un dédale au sein d’un univers fantasmagorique, ludique qui est peuplé d’illusions d’optique et de surprises.

Laissez-vous subjuguer par cette ambiance autour de l’objet, de l’architecture et du trompe-l’œil au travers de formes, de matières, de surfaces colorées où fresques et peintures vous donnent rendez-vous.

L’auteure du conte n’est autre que Laetitia Paviani.

Un hommage est aussi ici rendu au Conte de Noël de Charles Dickens (1843).

Merci à Gaëlle Gabillet et à Stéphane Villard, designers de ce parcours écologique à trois dimensions, nous livrant ici un grand moment de poésie de manière féerique et touchante pour tous !

Actuellement à la Galerie des Galeries (Galeries Lafayette, premier étage, Paris) jusqu’au 13 janvier 2019…

Streetart Graffiti

Quand les murs ou les escaliers sont effleurés de poésie, un graffiti les couvre de baisers…

Quelques artistes :

– Tristan Eaton,

– Martin Whatson,

– André Gardenberg.

Quand la sculpture papillonne

Ces sculptures en métal très coloré respirent la joie et inspirent la vie dans la plus grande poésie…

Un bel hymne aux papillons!

Merci David Kracov!

sculpture métal papillons

 

 

Des chapeaux qui décoiffent!

Voilà un chapeau qui sent bon la campagne.

Les modèles signés By Séverine.b sont plus beaux et originaux les uns que les autres tout en s’accaparant la tendance.

Alors, pourquoi s’en priver?

Chapeau

Des choux et des roses

Ces anges ont trouvé un nouveau cocon douillet pour le plus grand bonheur de leurs parents.

Les Chérubins Photographie immortalisent poétiquement et artistiquement ce genre de moment dont on ne se lasse pas!

Photos bébés

 

 

Magnifiques tigres

Une âme emplie de poésie filtre par les yeux de ces deux tigres …

Leur regard est tellement humain qu’ils ne nous laissent pas indifférents!

Bravo au photographe Manoj Ganna!

Tigres Animaux nature

 

Bouquet gourmand

Il est désormais possible de déguster des bouquets aux arômes poétiques…

Manger avec les yeux est ici bon pour la santé!

Merci Manon Roulland (à Satillieu).

Bouquet gourmand

Pin It on Pinterest

Share This